Free a Girl : Le sexe n’est pas un jeu d’enfants





Une association dénonce l’horreur de la prostitution infantile en mettant des sextoys entre les mains d’enfants qui n’ont aucune idée de ce dont il s’agit.

Attention, le spot est choc.
L’association Free A Girl sort un film glaçant à l’occasion de la semaine contre la prostitution infantile aux Pays-Bas. Il oppose l’innocence de fillettes qui découvrent des sextoys à la tragique réalité de celles qui se font abuser dans des régions du monde où le tourisme sexuel reste de mise.

Les images en caméra cachée font froid dans le dos. Et pourtant, elles illustrent des pratiques courantes dans certains pays : en Inde, ce sont 1,2 million d’enfants qui sont victimes d’exploitation sexuelle, et 20 % d’entre eux viendraient du Népal.

Evelien Hölsken, co-fondatrice de l’association et réalisatrice de la campagne, explique que l’ambition de l’organisme est de stopper cette prostitution infantile. « Ensemble, nous pouvons libérer les petites filles des circonstances horribles dans lesquelles elles vivent et leur offrir un futur meilleur ». La semaine contre la prostitution infantile est organisée du 15 au 21 mai, et a pour objectif de récolter le maximum de fonds pour permettre à différentes associations de venir en aide aux enfants victimes de trafic sexuel.
À cette occasion, le chanteur néerlandais Niels Geusebroek, qui a réalisé la bande-son, reversera une partie des profits réalisés par les ventes de son single à l’association.

Source & texte : ladn

Douglas B

Instagram